La couronne de Miss France 2015

Camille Cerf : la couronne Infini

La couronne de Miss France 2015, offerte à Camille Cerf, de conception et réalisation françaises, a été inspirée du signe de l’infini. Une des tendances phares de la saison en bijouterie.

On peut aussi y voir des cœurs, retournés à la base et de face en haut, des cœurs à l’infini c’est un très beau message. Pas un espace de métal sans pierre.

44 pierres taillées en poire ont été serties, 23 en bas et 21 en haut, en dégradé. Tout le long des signes « infini », des pierres ont été serties pour souligner ce sigle.

En haut, le motif central laisse la lumière passée très largement et permet à la plus grosse poire de scintiller au firmament. Les flashs des photographes l’embrasait littéralement. Deux rangs d’oxydes forment la base de cette couronne et permettent ainsi aux « infinis » de s’élancer dans un équilibre parfait.

Cette couronne de forme ronde se porte droite sur la tête et Camille paraissait encore plus grande et majestueuse.

Pour la protéger, elle est offerte dans un très bel écrin, une boîte à chapeaux spécialement créée pour sa hauteur, et est accompagnée d’une housse pour la transporter facilement.

Les bijoux offerts à Miss France

Miss France 2015, Camille Cerf, a reçu en cadeaux de Julien d’Orcel une très jolie parure. Une bague créée en exclusivité en or blanc 750 ‰ avec 0.50 ct de diamants à porter avec un collier et des boucles d’oreilles «Infini » en or blanc 750 ‰ avec des diamants

Bague Miss France

Bague en or et diamants
1290€

Voir

Boucles d'Oreilles Miss France

Boucles d'oreilles en or et diamants
399€

Voir

Collier Miss France

Collier en or et diamants
599€

Voir

Les bijoux offerts aux Miss

Les 5 dauphines eurent chacune une parure de bijoux en or blanc 375 ‰ et diamants, une bague et un collier sur le thème de l’Arabesque. Les 33 Miss régionales se virent offrir une parure de bijoux en or et diamants, elles eurent chacune un collier et une paire de boucles d’oreilles.

Bien sûr, ces magnifiques bijoux reposaient chacun dans un écrin Julien d’Orcel.